Open/Close Menu Centre de Thérapie pour Couples et Familles de l’Outaouais

Depuis très longtemps, on a tenté d’analyser, expliquer et comprendre les relations amoureuses. Encore aujourd’hui, on considère que créer et maintenir une relation amoureuse nourrissante et enrichissante relève de l’art…et même du mystère. 

Le mystère vient de la complexité de l’attachement amoureux.  L’attachement à un être cher déclenche plusieurs sentiments antagonistes. L’attachement crée une « danse » intérieure entre un enthousiasme (attirance) et une peur (souvent inconsciente) face à cet attachement.

L’enthousiasme face à l’attachement amoureux versus la peur que provoque cet attachement.

Le besoin d’ouverture et de rapprochement est confronté à la peur de la dépendance :             

S’ouvrir, partager avec l’être cher son vécu intérieur, ses émotions, ses désirs, ses choix, ses buts, ses valeurs, etc.

Se rapprocher, se sentir « connecté ». Sentir la présence de l’autre, sa proximité (physique, émotionnelle, spirituelle, etc.)

 S’ouvrir et se rapprocher nous ramène à la peur de développer une certaine dépendance face à l’autre. Comme si l’on craignait d’y confondre notre propre soi, d’y laisser nos désirs, buts, valeurs, etc.

 Le besoin de la certitude de l’autre est confronté à la peur de la perte :

Le besoin de croire en « une certitude intime que l’autre ne nous fera pas défaut » (Salomé, 1995). Un sentiment de bien-être. Avoir confiance en un amour inconditionnel de la part de l’être cher.

 

Avoir besoin de la certitude de l’autre nous ramène à la peur du risque de la perte de cet attachement. La crainte de la possibilité de perdre notre bien-être dans cet attachement et notre connexion à l’autre.

C’est cette danse qui peut bloquer la communication dans les relations conjugales ! 

L’enthousiasme peut nous jouer des tours et nous pousser vers une relation où la confiance est aveugle, et engendrer des difficultés comme par exemple, les aventures extraconjugales.

La peur, elle peut nous jouer des tours aussi et nous pousser vers une relation où la méfiance règne et engendre des difficultés de s’engagement, par exemple.

L’art de la relation saine est de considérer ces deux sentiments comme les piliers qui soutiennent les couples en équilibre!

 

-Julie J. Brousseau MA, TCF

Psychothérapeute

© 2016 - CTCFO Centre de Thérapie pour Couples et Familles de l'Outaouais / Therapy Center for Couples and Families

Conçu et développé par / Designed and developed by Vision MG